Cette blogueuse qui revient sur la blogosphère

C’est officiel. Le blog n’est plus en pause.

Et c’est là que je réalise en voyant la date du billet de mise en pause que cela faisait déja un peu plus de 2 ans que ce blog était en pause. Oui, parce que voyez-vous, 13/04/15 – 19/03/13 = un peu plus de 2 ans.

Il y a un peu plus de 2 ans, j’apprenais qu’un petit Homo sapiens se développait dans mon ventre. J’allais être maman. Et ce bonheur indescriptible que j’avais tant espéré m’a facilité une prise de décision : le blog serait en pause pour une durée indéterminée. Et je me ficherais la paix à moi-même. Je m’étais mis la pression, j’étais maniaque quant à mon écriture et ma régularité.

Aujourd’hui je suis maman d’un petit garçon qui aura 18 mois demain.

Et j’envoie valser le perfectionnisme.

Le mieux est l’ennemi du bien.

C’est le proverbe de mon année 2015. Et c’est là-dessus que je sème les graines du blog dans sa nouvelle forme.

Bienvenue sur Les 7 pêches et Capito !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Cette pause qui s’impose à CoraRoZ

Cela fait déjà une dizaine de jours qu’il n’y a pas eu de nouveau billet sur L7p&C.

Allons droit au but : je souhaite faire une pause. Et c’est ce que je vais faire. Je ne sais combien de temps va durer cette pause. Il y aura peut-être quelques billets ponctuels de temps à autre. Ou peut-être pas.

Dessin coloré sur fond blanc boutons de pause et lecture pour enregistrement

J’ai besoin de faire une pause. Je ne ressens plus de plaisir pour le moment en tant que blogueuse, je ne vois qu’une obligation quand je pense au blog. Je me suis probablement mis trop de pression. Il y a bien trop de brouillons en attente et un sacré manque d’organisation.

À bientôt… ou pas. On verra bien.

Image pêchée sur WeHeartIt

Rendez-vous sur Hellocoton !

Cette méthode Weight Watchers #47 quinze

Objectif : moins 35 kilos.

Cette fois, j’aurais pu (pupu) publier le billet WW le bon jour. Mais c’était sans compter le retard que j’ai pris pour publier celui des questions hebdomadaires

Vous vous souvenez de la semaine 41 ? Elle marquait l’étape de la deuxième fournée de 5 kilos perdus. Eh bien figurez-vous que cette semaine j’ai atteint (et même un peu dépassé) les quinze kilos perdus. J’ai donc perdu trois septièmes (et même un peu plus donc) de ce que je souhaite perdre.

Design Life is full of possibilities La vie est pleine de possibilités Five Words

Quelques chiffres

Voici le bilan de ma quarante-septième semaine avec WW depuis que je m’y suis remise. J’ajoute comme un kilo pour compenser avec la pesée en réunion car on est en automne-hiver.

Différence de poids

- 1.300 grammes

Poids perdu en tout

- 15.300 grammes

Que penses-tu de ce genre de pertes de poids au vu de mes difficultés à maigrir ?

Image pêchée sur WeHeartIt

Rendez-vous sur Hellocoton !

7 questions de la semaine #46 Mardinutile

Avec deux jours de retard, voici les questions de la dixième semaine de l’année 2013.

Photo pourrie d'un texte A Fact of Life : After Monday and Tuesday even the calendar says W T F...... Une Réalité de la Vie : Après Lundi et Mardi même le calendrier dit W T F......

  1. As-tu remarqué qu’il n’y a pas eu de Mardinutile #24 ?
  2. À ton avis, pour quelle raison n’y a-t-il pas eu de Mardinutile cette semaine ?
  3. À quoi aurait pu ressembler ce Mardinutile ?
  4. Que penses-tu du mot Tuesless comme traduction du Mardinutile en anglais ?
  5. Trouves-tu que j’ai du temps à perdre si j’invente un mot pour traduire un mot inventé avec Maman Chat ?
  6. À ton avis, y aura-t-il un prochain Mardinutile ?
  7. Au fait, elle est pas un peu pourrie sur les bords l’image qui illustre ce billet ?

Et la question bonus : il n’y a pas eu de Mardinutile on vous dit !

Rendez-vous la semaine prochaine pour découvrir les 7 questions suivantes…

Image pêchée sur WeHeartIt

Rendez-vous sur Hellocoton !

Cette méthode Weight Watchers #46 surpoids

Objectif : moins 35 kilos.

J’ai remarqué une chose suite à la pesée rapportée dans ce billet (lequel a 3 jours de retard bien évidemment). Ce que j’ai remarqué, c’est que la semaine #45 (la semaine précédente donc) a marqué mon passage de l’obésité au surpoids. Du moins selon l’IMC…

L’Indice de Masse Corporelle c’est (pour ceux qui ne connaissent pas) un calcul qui permet de se faire d’évaluer approximativement l’état d’une personne par rapport à son poids et à sa taille. Il y a 7 (!) stades avec l’IMC : l’obésité morbide ou massive, l’obésité sévère, l’obésité modérée, le surpoids, la corpulence normale, la maigreur et la dénutrition ou famine. Je ne vous donnerai ni ma taille ni mon poids (du moins pour l’instant ?), mais pour vous faire une idée il suffit de savoir qu’à la pesée du commencement (en lien plus bas) j’ai frôlé l’obésité sévère (à quelques kilos près). Voilà, comme ça vous le savez.

Je suis donc à nouveau en surpoids et quand ça varie dans ce sens-là on peut considérer ça comme une bonne nouvelle. Je tâcherai de continuer à vous tenir au courant de l’évolution de mon poids et de préciser quand je franchirai à nouveau la ligne de la corpulence normale. Je ne recherche pas une quelconque normalité, mais je sais dans quelle tranche de poids je me sens le mieux. Et comme elle se trouve dans ce qui est recommandé (et même pile poil au milieu), je ne vais pas me casser la tête. Mais je m’arrêterai peut-être avant d’atteindre l’objectif prédéfini, je verrai en fonction de l’évolution.

Et le calcul ? Ben c’est simple en fait. Il s’agit du rapport entre le poids et la taille en mètres, plus précisément le poids en kilogrammes divisé par la taille en mètres au carré (seule la taille est au carré). Par contre, il ne convient pas à tous les âges. Et il a ses faiblesses, il vaut donc mieux le croiser avec d’autres calculs.

L’OMS désigne le poids par la masse. Donc ça donne ceci : IMC = masse/taille² = masse/taille.taille

Et même que c’est un Belge qui l’a inventé (comment ça on s’en fout ?). Bref, s’il y a bien une occasion qui mérite d’être illustrée par une image de jolies licornes roses qui glissent sur un arc-en-ciel dans les nuages avec le sourire jusqu’aux oreilles, c’est maintenant. Alors on profite… !

[Mise à jour 07/03/12 : Et accessoirement, j'ai franchi l'étape de la deuxième tranche de 7 kilos perdus.]

Licornes roses qui glissent sur un arc-en-ciel dans les nuages avec un ciel orange

Quelques chiffres

Voici le bilan de ma quarante-sixième semaine avec WW depuis que je m’y suis remise. J’ajoute comme d’habitude un kilo pour compenser avec la réunion car on est en automne-hiver.

Différence de poids

- 1.200 grammes

Poids perdu en tout

- 14.000 grammes

Que penses-tu de cette perte de poids qui sort de l’ordinaire cette fois encore ? Et que t’inspire l’image ?

Image pêchée sur WeHeartIt

Rendez-vous sur Hellocoton !

Cette propension à s’éloigner du vrai débat en dépit de tout

Comment dire…

Je pourrais dire qu’affirmer « les mots et leur signification … certaines personnes devraient apprendre le Larousse avant d’avancer leur science … quand on veut être pointilleux on l’est jusqu’au bout ! » en partageant le lien d’un billet dans lequel on s’insurge de l’utilisation du mot cadavre pour désigner la viande, c’est reprocher à des gens ce qu’on fait soi-même étant donné que selon le Larousse le cadavre n’est ni plus ni moins que le « Corps d’un homme ou d’un animal privé de vie ».

Je pourrais dire que reprocher à ceux qui utilisent un synonyme de refuser le mot traditionnellement utilisé, c’est partir du principe qu’un synonyme efface l’autre. Je pourrais dire que préciser « et un cadavre d’animal, ce sont aussi les os, les organes et tout un tas d’autres choses », ça ne change rien au fait que c’est ce qu’on mange – même si on ne mange pas le cadavre entier. Je pourrais dire qu’affirmer que ceux qui considèrent que la viande est du cadavre mais qui ne diraient pas « je vais enterrer le cadavre de mon grand-père » ne sont pas cohérents, c’est travestir un raisonnement à son avantage puisqu’on ne dirait pas non plus je vais enterrer la viande de mon grand-père.

Je pourrais dire que se concentrer sur un mot, c’est une manière comme une autre d’éviter l’étape douloureuse mais nécessaire de la remise en question sur son mode de vie et que c’est jouer sur les mots pour mieux jouer sur la vie d’autrui et se concentrer sur la forme pour éviter le questionnement de fond.

Je pourrais dire qu’affirmer que les vég (-étariens, -étaliens, -ans) qui le revendiquent se sentent supérieurs, c’est aussi pertinent qu’affirmer que les militants contre l’esclavagisme ou contre la pédophilie se sentent supérieurs. Je pourrais dire que refuser cette comparaison au motif qu’il y a une différence entre les humains et les (autres) animaux, c’est omettre que les différences ne justifient pas la cruauté envers autrui. Je pourrais dire qu’étendre à l’ensemble des vég des reproches relatifs à la personnalité d’une ou plusieurs personnes vég, c’est aussi pertinent qu’étendre à l’ensemble des carnistes (qu’on nomme usuellement omnivores) des reproches relatifs à la personnalité d’une ou plusieurs personnes carnistes.

Je pourrais dire que préciser « Attention je ne mets pas tout le monde dans le même panier » avant d’assurer « Mais il y a une catégorie de végétariens qui au lieu de défendre leur cause, la dessert », ça indique qu’il y a un souci dans le discours et qu’il serait bon d’éviter de généraliser ce qu’on reproche à certains. Je pourrais dire qu’assurer qu’une cause est « noble » ou « respectable » avant d’ajouter qu’untel la dessert au lieu de la défendre, c’est faire un amalgame de plus entre ce qu’on reproche à un militant et ce qu’il défend. Je pourrais dire que s’insurger contre certains militants d’une cause, c’est consacrer du temps et de l’énergie pour mettre des bâtons dans les roues alors qu’on pourrait aider cette cause dite noble tout en montrant à ces militants ce qu’on souhaite qu’ils fassent. Je pourrais dire que jouer avec ses contacts à l’énumération de plats à base de viande en réaction à l’offense qu’on a ressentie en lisant qu’il s’agissait de cadavre, c’est se concentrer sur son propre ressenti en s’assoyant sur celui des vég présents dans la liste de contacts.

Je pourrais dire que se baser – même partiellement – sur le blog d’Insolente Veggie pour reprocher aux vég (enfin pas tous y en a des bien) qu’on les trouve extrémistes et agressifs, c’est prendre au premier degré un blog de BD humoristique – aussi militante soit la blogueuse. Je pourrais dire que commenter le billet d’un blog provocateur (qui n’a pas vocation à représenter les végétariens) pour lui reprocher une ligne éditoriale qui est pourtant affichée en slogan et de manière claire et nette en haut à droite en rouge sur toutes les pages, c’est faire preuve de myopie ou d’un manque de discernement.

Je pourrais dire qu’afficher des arguments douteux de manière fermée comme « Est-ce que les extrémistes végétariens insultent aussi les lions, les loups, les requins etc … ? Bah quoi, eux, ce sont de vrais carnivores, ils pourraient un peu ouvrir les yeux sur le mal qu’ils font pour manger » ou « dans la même veine, on peut leur dire qu’ils mangent de l’herbe et des graines … », c’est ridicule et ça n’amène rien au débat. Je pourrais dire qu’affirmer « J’aime les animaux et je suis omnivore », ce pourrait être un argument utilisé par n’importe quel tortionnaire qui tente de défendre son cas en prétendant aimer certains êtres.

Je pourrais dire que crier au harcèlement et au lynchage pour protéger une copine alors que selon la définition qu’on en donne c’est ce qu’on fait soi-même envers une autre qui n’a fait que réagir à des écrits irrespectueux et dangereux, c’est assez paradoxal. Je pourrais dire que subir régulièrement des reproches directs en public au sujet de ses choix et d’une quelconque personnalité qui semble ressortir de ses écrits, ça n’a rien du syndrome de persécution contrairement à ce qui est prétendu.

Je pourrais dire que juger quelqu’un qu’on n’a même jamais rencontré en lui disant « non non tu n as pas compris tu emmerde TOUT le monde partout c est relou. j tai defendue un moment mais la c est plus possible ton amertume t aveugle… » et « tu es comme ce que tu combat : toxique », c’est aussi puéril qu’injuste. Je pourrais dire que s’adresser à une personne en lui disant « Je pense que tu ne dois pas te sentir hyper bien dans ta vie en ce moment, rien à voir avec tes choix sans doute, et ça me rend triste pour toi… », c’est aussi condescendant que déplacé.

Je pourrais dire que lorsqu’un billet sur les végétariens arrive dans le fil d’actualités d’une végétalienne militante, d’autant plus venant d’une blogueuse qu’elle suit et qui est dans sa liste d’amis, en tant que lectrice il est légitime qu’elle use de son droit à commenter ces clichés diffusés qui entretiennent la désinformation autour du vég (-étarisme, -étalisme, -anisme). Je pourrais dire que reprocher à cette lectrice de participer à une polémique, c’est oublier de prendre en considération que tout ce qu’on peut honnêtement lui reprocher sur cette affaire c’est d’avoir ri à une BD qui s’en moquait gentiment.

Je pourrais dire que partager sur un réseau social un billet au sujet du carnisme, ce n’est pas forcément répondre aux histoires de cette partie de la blogosphère. Je pourrais dire que s’il fallait attendre que des blogueuses s’insurgent contre les vég et se prennent la tête autour d’un mot pour partager des choses qu’on juge intéressantes et utiles, la liberté d’expression en prendrait un coup.

Photo main d'homme peinture noire qui dégouline effet de lumière noir et blancMais vous m’excuserez, je me retire de cette polémique. J’ai déjà perdu assez de temps et d’énergie à essayer d’expliquer des évidences à des personnes quelque peu fermées et ouvertement intolérantes.

J’ai essuyé des insultes à mon encontre, j’ai récolté des reproches me concernant, j’ai même eu droit à quelques diagnostics psychologiques à partir de ce qu’on a cru percevoir à travers mes écrits.

Je préfère me concentrer sur le meilleur, tout en gardant l’esprit libre et les yeux ouverts.

Manger de la viande n’empêche pas de pouvoir comprendre ce qui est dit ici.

L’autre jour, j’ai partagé un billet de l’excellent blog Les Questions Composent. J’ai récolté une fois de plus de la part d’une blogueuse (que je n’ai jamais croisée en chair et en os et qui ne m’a donc jamais croisée en chair et en os) une analyse à deux francs sur ce qu’elle s’imagine de ma vie personnelle. Tout ça parce que j’ai partagé un billet qui intéresse une partie de mes contacts sur un réseau social. Si sur le moment je n’ai pas imaginé qu’il pourrait être perçu comme une attaque personnelle, par la suite je me suis dit qu’un tel texte aurait sa place dans ce dernier billet. Lequel ? Celui-ci : Je me fiche de savoir pourquoi vous mangez de la viande.

Je suis ouverte à la discussion, mais si c’est pour devoir supporter en boucle des arguments du même niveau que le cri de la carotte il vaudrait sans doute mieux attendre d’avoir poussé un peu la réflexion pour entamer une discussion saine. Et s’il ne s’agit que d’essayer de combler un besoin d’expression, il faut quand même garder à l’esprit que les mots ont des conséquences dès lors qu’ils sont entendus.

N.B. : Si vous vous demandez pourquoi ce billet arrive une semaine après la tempête, l’explication est simple. Je suis relativement lente parfois. Il va falloir imaginer que cette histoire est encore fraîche. En tout cas, mon objectif n’était pas de raviver les émotions de chacun mais de clarifier la situation.

Image pêchée sur WeHeartIt

Rendez-vous sur Hellocoton !

7 questions de la semaine #45 idée

Avec un jour de retard, voici les questions de la neuvième semaine de l’année 2013.

Photo sculpture bonhommes à tête d'ampoule qui s'éclairent en se branchant sur une prise mise en scène sculpteur Stephen Shaheen

  1. T’arrive-t-il d’avoir une idée de génie ?
  2. T’arrive-t-il de te demander quelle idée a bien pu passer par la tête d’un ami ?
  3. Savais-tu que l’œuvre en photo a été créée par le sculpteur américain Stephen Shaheen ?
  4. Que penses-tu de l’idée qui se cache derrière cette mise en scène ?
  5. T’arrive-t-il de te réveiller avec une super idée en tête ?
  6. Prends-tu le temps de noter tes idées ?
  7. Quelle aura été ta meilleure idée jusque-là ?

Et la question bonus : Que faire avec du bicarbonate de soude ?

Rendez-vous la semaine prochaine pour découvrir les 7 questions suivantes…

Image pêchée sur WeHeartIt

Rendez-vous sur Hellocoton !

Le blog d'une végétalienne nullipare qui sévit en Belgique.

pêche à l’action

pêche aux amis

Suivez-moi sur Hellocoton

bloglovin

pêche aux votes

Votez pour moi sur 1Blog1Jour

pêches aux dates

juillet 2016
L Ma Me J V S D
« avr    
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031